Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Sommet pour l’emploi = sommet
APEIS
Sommet pour l’emploi = sommet pour rien !
5 janvier 2012

Le 18 janvier prochain, Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand et leurs amis vont convoquer un sommet pour l’emploi, ouf, enfin une bonne nouvelle, nous allons sortir de cette situation catastrophique et l’emploi va retrouver un second souffle.
Non je plaisante bien évidemment, cela ne changera rien, en tous les cas en bon, ça se saurait si ça marchait de genre de raout, ce sera d’ailleurs le 72e sommet pour l’emploi en 10 ans pour les résultats que l’on sait.
Des solutions il y en a mais ce n’est pas vers cela que nous nous dirigeons, ils vont profiter de cette conjoncture pour favoriser le travail à temps partiel, pour développer la précarité, pour casser le droit du travail et pour au final renforcer l’instabilité, la pauvreté, la misère et surtout faire encore et toujours baisser le prix du travail pour les patrons.
Même si des mesurettes vont tenter de masquer l’ampleur des dégâts afin d’affronter les élections présidentielles et de tout faire pour essayer de faire réélire Nicolas Sarkozy, qui n’a tenu aucune de ses promesses de 2007, bien au contraire.
Voyez comme le bal des faux jetons fait rage quand à quelques mois des présidentielles, le gouvernement se prononce en faveur des coopératives ouvrières comme dans le cas de Sea France.
Il suffit de voire le nombre de chômeurs, de salariés dont les conditions de travail se sont dégradées, du pouvoir d’achat qui est en berne, du nombre de femmes et d’hommes sans domicile fixe qui ne cesse d’augmenter, les chiffres de l’insécurité, même s’il s’agissait d’une tarte à la crème, de la place du pays dans le concert international, et ainsi de suite sur toutes les questions.
Si la seule promesse tenue est que ses amis ; patrons et actionnaires sont aujourd’hui plus riches qu’en 2007.
Il faut interdire les licenciements, surtout quand il y à des profits et indemniser décemment toutes les formes de chômage, pour que les chômeurs ne soient plus en état de survie et aussi pour empêcher les patrons de proposer des salaires de misère.
Parce que nous sommes au premier chef concernés par tout ce qui touche à l’emploi, nous demanderons officiellement à être invités à ce sommet pour l’emploi du 18 janvier prochain.
Villejuif le 05 janvier 2012
Philippe Villechalane
Porte parole de l’Apeis


Vers le haut de la page

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr