Je lutte contre la misère
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Smic, un coup de pouce (...)
APEIS
Smic, un coup de pouce comme une griffure !
27 juin 2012

2 % d’augmentation du Smic, cela représente 21,50 euros par mois. A peine l’équivalent d’une baguette par jour, un coup de pouce de 0,6 %, (l’inflation représentant 1, 4 %), qui ressemble à un coup de pied. Signe fort de l’insuffisance de cette augmentation s’il était besoin, le Medef se déclare satisfait du niveau de cette hausse.
Et voilà, moins de deux mois après les présidentielles, un peu plus d’un mois après les législatives qui donnaient la majorité absolue à François Hollande et à Jean-Marc Ayraut, le coup de pouce tant espéré car véritable nécessité et tellement annoncé est bien loin des attentes et des besoins.
Alors oui, il y a une crise, mais en réalité elle est permanente car elle est le mode de fonctionnement et de régulation d’un système. Alors oui, il y a déficit, qui n’est rien d’autre que le produit direct d’une économie sauvage.
Comment se fait-il que l’économie soit devenue aussi dictatoriale, que la démocratie, les choix et les aspirations des peuples ne pèsent rien face à ce qui nous est en permanence présenté comme une loi d’airain ?
Comment peut-on accepter d’être soumis aux marchés, aux taux d’intérêts, aux dettes, aux banques, aux agences, aux financiers, aux actionnaires, aux boursicoteurs et aux spéculateurs ?
Pourquoi ne pas dire ça suffit, notre état de développement nous permet aujourd’hui de toutes et tous vivre décemment, alors ouste le diktat de la finance et enfin tout mettre en place et en œuvre pour faire place à l’humain d’abord !


Et puis quand on a à gérer les « grandes » affaires d’un Etat, d’une Europe, d’un Monde, le quotidien et les urgences de millions de femmes et d’hommes ne sont pas grand-chose. C’est ça le message que reçoivent, aujourd’hui, les smicards et les trimards.
Pourtant de l’argent il y en a et beaucoup, il suffit de décider de le prendre là où il se trouve : sur les comptes des actionnaires, dans les paradis fiscaux, entre les lignes des magouilles de comptes et de résultats arrangés.
0, 6 % pour les smicards, alors les chômeurs, les allocataires du RSA, vous pourrez repasser pour espérer autre chose que la survie et les multiples urgences du quotidien.
Attention de ne pas continuer à nourrir le désespoir car un jour ou l’autre l’addition est présentée, le Front National pourrait atteindre des scores encore plus importants que ceux d’aujourd’hui. Et ça risque de faire mal. On a besoin de courage politique, pas de larmes de crocodile, de déclarations, d’annonces, de promesses, de fatalité.

Villejuif le 27 juin 2012
Philippe Villechalane
Porte parole de l’Apeis.


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr