Avec l’Apeis, plus jamais seul !
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > Samedi 8 décembre 14 h. (...)
APEIS
Samedi 8 décembre 14 h. République - Paris -
13 novembre 2007
Manifestation contre le chômage et la précarité ! Pour la justice sociale

Rien ne va plus, le pouvoir d’achat des chômeurs et des salariés est en berne, la démocratie prend des coups de pied : les dernières mesures prises par le gouvernement sont dignes de Vichy avec les tests ADN, les étrangers tatoués d’un chiffre dans une file d’attente, comme si c’était des animaux ; le traité européen que Sarkozy et Hollande veulent faire passer en douce alors que les français s’étaient majoritairement opposés à ce dernier. L’omniprésence de Sarkozy sert de cache-misère et ne fera pas illusion longtemps. Son atlantisme peut nous conduire aux pires désastres.
Malgré les déclarations, les promesses, les mesurettes, la culpabilisation accrue des chômeurs, les contrôles incessants, un niveau de radiation jamais atteint, le chômage et la précarité restent les problèmes majeurs de l’organisation sociale et politique de notre pays.
Après le RMA (Revenu Minimum d’Activité) viré par la porte, revient par la fenêtre le RSA (Revenu Social d’Activité) : Comprenez, on ne sait pas quoi faire mais on fait semblant, ou encore, travail obligatoire et surtout énormes bénéfices pour les amis du Président, ceux du « Fouquet’s », grands patrons qui pourraient ainsi ne pas payer le travail à son « juste prix ».
Ils font fusionner l’ANPE et les ASSEDIC, pas pour plus d’efficacité concernant l’emploi des chômeurs et des salariés précaires mais pour permettre des contrôles plus féroces afin de sanctionner et de radier pour pouvoir déclarer, voyez le chômage a encore baissé.
En réalité le nombre de chômeurs ne baisse pas, ce qui baisse c’est le nombre de chômeurs comptabilisés et indemnisés, cela ne règle donc rien.


Il nous faut peut-être rappeler à ce gouvernement que la politique économique et sociale c’est bien autre chose que de la communication.
S’agiter dans tous les sens, ce n’est pas loin s’en faut, permettre à des millions de chômeurs, de précaires, de pauvres, de trouver ou de retrouver un rôle, une utilité sociale et de vivre décemment de leur travail.
Leur objectif est limpide, faire encore et toujours baisser le prix du travail, forcer les chômeurs à accepter n’importe quel emploi dans n’importe quelles conditions aussi pour peser sur le niveau des salaires et des conditions de travail, pour la plus grande satisfaction du Medef et de sa présidente Parisot, laquelle veut des salaires très bas, encore plus bas qu’aujourd’hui et des possibilités de licencier sans aucun problème.
Pour la cinquième année consécutive, les chômeurs et les précaires organisent une grande manifestation contre le chômage et la précarité, elle concerne bien évidemment les chômeurs et les précaires mais pas seulement, tous les salariés sont concernés. Car la logique qui est à l’œuvre condamne des millions de chômeurs, qui n’ont pas choisi de se faire licencier.

Notre seule force c’est la solidarité, le collectif. La fatalité n’existe que par nos impuissances et nos hésitations, Mark Twain disait : Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !

Samedi 8 décembre-14 H République


Vers le haut de la page

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 45 73 25 61
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr