Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > Ô boulot (Apeis Saint Etienne)
APEIS
Ô boulot (Apeis Saint Etienne)
17 avril 2006

L’association Lulu Percute propose (après le K.O. social de l’an passé), en partenariat avec les Rencontres ciné/travail/société (organisées à l’initiative des réseaux citoyens de St Etienne, de l’APEIS, de militants d’associations, et de syndicalistes), quatre jours de projections de films et d’échanges sur le travail, mais aussi de convivialité, de musique et de fête pour finir la journée du 1er mai.
Quelle place, quelle forme, quel sens donner au travail ? Quelles alternatives aux conceptions actuellement dominantes ? Des enjeux, très présents dans le formidable mouvement de la jeunesse contre la précarité comme dans la révolte des jeunes des quartiers populaire en octobre-novembre. Enjeux qui appellent à un vaste débat collectif pour inventer et mettre en route de nouvelles conceptions qui répondent aux attentes.
Discriminations, accès à l’emploi, précarité, droits du travail et droits sociaux, exemples d’alternatives,... et aussi place des salariés, rôle des actionnaires, démocratie dans l’entreprise, autant de sujets qui seront mis en débat.


Ces quatre journées clôtureront les Rencontres ciné/travail/société et ouvriront le Festival des Résistances et des Alternatives 2006.

Les 28,29, et 30 avril, en clôture des Rencontres ciné/travail/société, soirées projections/débats au cinéma Le France, 8 rue de la valse, à proximité de la place St François, avec des témoignages et des intervenants
Buvette et buffet sur place.
3,50 €/film, 6 € la soirée (2 films)
Le lundi 1er mai, juste après la manif, départ en fanfare vers l’amicale laïque de Beaubrun (14 rue claude Deverchère, près de la bibliothèque de Tarentaize), pour l’apérôsoupe, une conférence-débat et un bal populaire gratos en plein air.
Il faut noter que la municipalité de St Etienne a refusé d’accorder son autorisation pour l’utilisation des places Jean Cocteau et Grenette sur lesquelles devaient se dérouler l’apérôsoupe, la conférence-débat, et le bal populaire. Une défiance vis-à-vis d’une initiative autonome par rapport à la municipalité ? En tout cas une occasion manquée de favoriser la convivialité et l’animation dans la ville.

Le programme détaillé des quatre jours :

Vendredi 28 avril, les discriminations au travail :
19h, « Les gueules de l’emploi » de Martine Delumeau,
Documentaire, France 2002, 53mn
La réalisatrice donne la parole à 4 personnes victimes de discrimination dans le travail et à un consultant spécialiste de cette question. Les témoignages montrent la souffrance que provoque ce délit et la nécessité de porter plainte.
21h, « Travail d’arabe » de Christian Philibert,
Fiction, France, 85mn, 2003
_Momo, jeune provençal d’origine maghrébine, sort de prison après un petit délit. Bien décidé à se racheter une conduite, il est embauché à l’essai dans une entreprise familiale de chauffage au gaz. Momo s’aperçoit très vite des agissements sans scrupule de ses employeurs, qui n’ont aucune conscience professionnelle et travaillent en dépit du bon sens et des règles de sécurité...
Intervenants : HOURYA MIRAD inspectrice du travail ; MOHAMED CHOUIEB, chargé de l’insertion des jeunes dans les entreprises.

Samedi 29 avril, précarité/chômage
18h30, « La candidate » de Laurent Salters.
Documentaire, France, 25mn, 1997
Denise est consultante dans une sorte d’ANPE de luxe réservée aux cadres supérieurs. Elle guide dans sa recherche d’emploi Jeanine, 51 ans qui avait exercé les fonctions de directrice financière...
Suivi de « Unedic ta mère, assedic ton père, convention 2006 - négociation 2005 », collectif GNEA c/o AC st Denis/JL Frisuli,
Documentaire, France, 45mn,
Des chômeurs (euses), précaires rencontrés à Paris, racontent leurs situations de chômage, de revenu, de logement...


Des économistes et des sociologues donnent des informations historiques, chiffrées sur le système actuel, ses limites, ses possibles transformations
21h, « Précarité, l’Europe vue d’en bas » de Catherine Pozzo di Borgo
Documentaire, 2003, 80mn.
Pour tenter d’enrayer le chômage de masse, les gouvernements européens mettent en place diverses mesures dont aucune, n’a fait preuve de son efficacité. L’étude comparative - menée en France, GB, Belgique, Allemagne - permet de voir comment ces dispositifs, largement orchestrés par la commission européenne, ont pour objet, non pas d’éradiquer le chômage mais de faire baisser encore les bas salaires et d’accroître la précarité du travail.
Intervenante : CATHERINE POZZO DI BORGO, réalisatrice.

• Dimanche 30 avril, alternatives au travail
19h, « Alter égaux »de Sandrine Dryvers
Documentaire, N/B, France, 12mn,
Travailler, quel est encore le sens de ce mot ? Loin de l’expertise, Alter égaux donne la parole à celles et ceux qui ont décidé de s’exprimer. Face caméra, sans intermédiaire, des visages, des corps, des voix et des silences nous interpellent, nous interrogent.
Une succession de portraits courts, en noir et blanc, un cadre neutre, ouvre la porte sur le sens que des femmes et des hommes, de tout âge, travailleurs ou chômeurs, donnent aujourd’hui au mot "travail".
Suivi de « L’emploi du temps » de Carole Poliquin,
Documentaire, 57 mn, 2000.
A travers la lorgnette d’un observateur du futur, elle pose un regard sur le rôle central du travail en l’an 2000. Questionnant le sens du progrès. L’emploi du temps illustre la nécessité de repenser le travail en tenant compte de la diversité des aspirations humaines.
Intervenante : BÉATRICE PONCIN, dirigeante de la SCOP (société coopérative de production) Oxalis, membre du bureau de l’union régionale des SCOP, auteur de deux ouvrages.

Lundi 1er mai
Juste après la traditionnelle manifestation, la fanfare « LE BUS ROUGE » nous accompagnera, à l’amicale laïque de Beaubrun pour :
à 13h un apérôsoupe
à 15h une conférence débat : Quelles interactions entre bénéfices, licenciements, bourses, actionnaires, salariés... ?
Tentons un démêlage pour mieux agir ! ! avec CHRISTIAN DUFOUR, sociologue à l’IRES (Institut de Recherches Economiques et Sociales), institut qui a pour fonction de répondre aux besoins exprimés par les organisations syndicales dans le domaine de la recherche économique et sociale.
à 17h un bal populaire, gratos en plein air, avec LA GUINCHE la guinguette à roulette
Buvette sur place
En cas de pluie, nous nous réfugierons dans la grande salle polyvalente de l’amicale laïque de Beaubrun.


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr