Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > NON ! A LE PEN
APEIS
NON ! A LE PEN
mai 2002

Socialement d’extrême droite, économiquement ultra libéral et nationalement fasciste.
Personne ne peut être indifférent au fait qu’un fasciste, un raciste, un démagogue, se retrouve au second tour d’une élection Présidentielle.

Penser qu’il va y avoir sursaut national et républicain et ne pas se déplacer pour voter soi-même, peut nous laisser un goût sacrément amer au matin du 6 mai.

Il faut tout faire pour empêcher que Le Pen améliore son score du premier tour mais il faut se préparer à mener la bataille de fond, voter Chirac sans qu’il puisse se prévaloir de la totalité des suffrages qui se porteront sur lui et bien insister sur le fait qu’il ne pèse pas plus que ses 20 %.

Il ne faut pas que Le Pen fasse une voix de plus, il faut résolument dire à nos sœurs et à nos frères immigrés que nous ne laisserons pas faire !

Mais plus qu’un pôle républicain de circonstance, ce dont il est question, ce dont nous avons besoin, c’est d’un pôle véritablement politique et démocratique, c’est d’une gauche qui respecte et fait vivre ses engagements d’égalité et de justice, une nouvelle radicalité qui exige la cohésion de l’ensemble de la société en partant de celles et ceux qui sont les plus fragiles, les plus pauvres, les plus précaires, les plus désespérés !

L’enjeu est ailleurs, il est déjà au premier tour des élections législatives, il faut se ressaisir, il faut une vraie gauche, forte, une gauche qui s’attaque réellement aux problèmes de pauvreté, de misère, de chômage, d’urgences, il faut s’engager, faire de la politique autrement pour, ouvrir des perspectives, dégager des alternatives, privilégier la femme et l’homme plutôt que la bourse, les dividendes, le profit, le fric !

Une gauche qui place le débat politique au-delà des questions d’insécurité, qui œuvre à la vraie sécurité, celle de nos vies, de nos attentes, de nos espoirs, de nos rêves, de nos droits.

Il faut redonner du sens, revenir à des valeurs, il faut de vrais engagements, courageux, déterminés, il faut faire face à la politique du Medef, à la logique du capitalisme, à l’arrogance de la droite et des patrons.

Il faut sans démagogie se positionner, prendre le risque de ne pas plaire à tout le monde et être le peuple des travailleurs, des salariés, des chômeurs, des exploités et des opprimés !

Le 5 mai, ils ne passeront pas !


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr