Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Mutilé du désespoir !
APEIS
Mutilé du désespoir !
25 octobre 2011

Un homme de 42 ans, chômeur, s’est donné des coups de couteau dans une agence de Pôle-emploi de Tremblay en France en Seine Saint Denis. Encore une victime de l’accablement, du découragement, du trop plein, de l’épuisement, du stress, de la peur.
Après la « prise d’otage » dans une agence de Pôle-emploi de Paris 11e, les situations d’urgences, d’incompréhensions, de maltraitances, de dysfonctionnements, vont c’est certain, pousser à de plus en plus d’actes de désespoir.
Les agents de Pôle-emploi, attachés à leur mission de service public n’ont pas les moyens de répondre aux demandes, et bien évidemment encore moins de travailler sur des solutions pérennes qui passent par l’emploi.
Leurs directives sont claires et nettes ; convoquer, contrôler, pour finalement radier avec le double objectif de faire des économies et de faire baisser les statistiques du chômage qui sont en réalité pires que terribles.
D’autant que les dominants s’en contrefichent des chômeurs, de leurs vies en miettes, de leur avenir inexistant, de leur désespérance, malgré leurs déclarations lénifiantes et pseudo égalitaires, leurs larmes de crocodiles.
Gageons que les décisions qui vont être prises le seront en direction du renforcement de la « sécurité » pas de sécurité sociale, pas de sécurité de l’emploi, pas de sécurité du revenu, pas de sécurité de vie, non de la bonne sécurité sécuritaire, avec des sas, des codes, des doubles vitrages style hygiaphone, des caméras, des vigiles et ça va coûter cher, très cher.
Ce qui fera encore moins de moyens pour que Pôle-emploi puisse remplir sa mission qui doit être de tout faire pour chercher des emplois aux millions de chômeurs qui n’en peuvent plus d’être sans place, sans rôle, avec un fort sentiment d’inutilité.
La solution est et reste toujours la même, à défaut de proposer suffisamment d’emplois, indemniser décemment toutes les formes de chômage et baser les cotisations sur les profits, les produits financiers et les dividendes des entreprises et pas seulement sur la masse salariale.
L’urgence c’est tout de suite
Villejuif le 25 octobre 2011
Philippe Villechalane
Porte parole de l’Apeis


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr