Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Les chômeurs s’invitent au (...)
APEIS
Les chômeurs s’invitent au Fouquet’s !
7 mars 2012
La première préoccupation des français est le chômage

Mais le chômage ce n’est pas principalement des chiffres, des courbes, des statistiques et des pourcentages, le chômage c’est surtout la vie et bien plus souvent la survie de millions de femmes et d’hommes.
Alors oui il faut s’attaquer aux causes, prendre des mesures pour l’emploi, pour interdire les licenciements, empêcher les délocalisations, partager les emplois, changer le travail, mais en partant des effets, car nos vies c’est tout de suite que nous les vivons, nous sommes dans l’urgence permanente.
Se priver sur tout, compter sans cesse, calculer sans répit, dire non en permanence aux enfants, trembler face aux possibles coupures, d’énergie, de téléphone, redouter l’expulsion, faire la queue pour acheter au moins cher, se priver en permanence de loisirs, ne plus se soigner…
C’est pour ces raisons vitales que nous demandons aux différents candidats de dire clairement ce qu’ils prévoient comme indemnisation des chômeurs, et avec quels financements ?
Faire des propositions concernant l’indemnisation des chômeurs, ce n’est pas accepter le chômage comme une fatalité, ce n’est pas permettre à des femmes et des hommes de vivre en « profitant » du système.


Il semble qu’ont ait du mal à aborder cette question parce que les conditions de l’emploi se sont durcies, que les salaires sont bien trop insuffisants, et que des difficultés sans nom touchent de plus en plus de salariés.
Une indemnisation décente de toutes les formes de chômage, permet de se battre efficacement contre la précarité qui ne cesse de se généraliser et aussi d’exiger des salaires décents permettant de vivre.
Nous avons aujourd’hui choisi de manifester au Fouquet’s, lieu hautement symbolique de la présidence Sarkozy, quand il propose d’avoir recours au référendum concernant l’indemnisation du chômage.
C’est à la fois antidémocratique, en passant par-dessus les partenaires sociaux, notamment les syndicats et démagogique en opposant les pauvres aux plus pauvres, quand de plus en plus de femmes et d’hommes souffrent au quotidien.

Les militants de l’Apeis, le 07 mars 2012


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr