Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Le père noël est une ordure (...)
APEIS
Le père noël est une ordure !
13 décembre 2011

Noel est là, presque, les vitrines, les réverbères, les guirlandes électriques, les habillages de la télé, les pubs, les sapins, clignotent de mille feux et serpentent sur certains balcons, de boules en guirlandes, de rennes en traineaux, parfois on y voit même des pères noël ressemblant à des monte en l’air accroché aux façades.
Dans les supermarchés y’a des murs de saumon fumé, des pyramides de foie gras, de petites montagnes d’huitres, des mètres de dindes quasi enchâssées dans autant de mètres d’oies, parfois juste en face de bûches à tous les parfums imaginables et aussi inimaginables et tout à côté de milliers de bouteilles de champagne.
Les rayons jouets et consoles de jeux, prennent des allures de muraille de Chine, infranchissable et seule construction humaine visible de la lune, c’est dire si ça en fait des poupées, des voitures et des toupies.
Bref, faut mettre la crise entre parenthèse le temps d’un endettement supplémentaire, histoire de bien gonfler les poches de grands patrons et d’actionnaires et puis faut la digérer et la faire descendre cette putain de crise, et tant pis pour les crises de foie et les gueules de bois.
Bon d’accord, on va tenter de passer encore cette année dans l’impression d’opulence, on va tout faire et parfois au-delà, pour goûter la joie de sourires sur les charmantes frimousses de nos mômes et de nos petits-enfants.
Et puis les occasions de toutes et tous se réunir, d’être ensemble, de se câliner un peu, de se faire chaud, ne sont pas si courantes que ça, tant les familles sont éclatées et éloignées, tant les difficultés des uns et des autres sont de plus en plus importantes et permanentes.
Beaucoup feront tout leur possible et encore une fois, au-delà afin de ne pas bouder ce plaisir des retrouvailles, de la complicité, de la tendresse partagée, de la tiédeur de l’amour.
Mais tout cela ne doit pas nous faire oublier que nos sociétés sont folles, qu’elles marchent sur la tête, qu’elle fabrique autant de pauvreté et de misère que de biens de consommations et de profits.
Nous ne devons pas faire semblant de ne pas savoir que pour des millions de femmes, d’hommes, de familles, d’enfants, ce sera une angoisse supplémentaire, des frustrations parfois irréversibles, des chagrins et des peines.


Que des parents vont pleurer de rage et de dégout face à la déception de leurs petits, que des enfants vont sentir la terrible brulure de l’inégalité, de la déception, de l’incompréhension et de la tristesse.
Pour toutes ces bonnes raisons nous revendiquons une allocation exceptionnelle (dite ; prime de noël) pour tous les chômeurs d’un montant de 500 euros pour tout simplement permettre une respiration.
Et surtout bien se mettre en tête que si nous ne sommes pas en capacité d’inverser les choses, l’année prochaine sera bien pire encore et que de plus en plus d’entre nous serons touchés et concernés, car la force des possédants ne faiblira pas dans l’affrontement de classes.
Allez, bonnes fêtes, quand même !
Villejuif le 13 décembre 2011
Philippe Villechalane
Porte parole de l’Apeis


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr