Assez de mépris
Recherche
Accueil > Dossiers > Les vies à minima, on n’en (...) > Le Plan de cohésion sociale
Dossiers
Le Plan de cohésion sociale c’est du zéro social.

Le volet « emploi » comprend des voies d’accès à l’emploi pour
· 800 000 jeunes dont
· 350 000 accéderont à l’emploi par une formation en alternance dans le cadre du programme « 500 000 apprentis, étudiants des métiers » ;
· 350 000 jeunes seront dirigés vers l’emploi marchand avec des contrats aidés ( contrat jeune en entreprise, CIE, CIVIS) ;
· 100 000 jeunes seront recrutés en alternance dans le secteur public.
· S’ajoute en 2005 le Contrat d’activité.
· Le summum, c’est l’ aide aux crédits pour les chômeurs qui veulent créer leur entreprise.
Budget prévu pour 2005 pour le programme d’assistance à l’emploi : Contrat d’activité + Amélioration RMA = 423 millions d’euros.

La caractéristique 1) des contrats aidés, nous la connaissons, c’est des aides financières aux entreprises, des exonérations de charges. Toujours les mêmes recettes qui font perdre de l’argent au budget de l’Etat, à celui de la Sécurité sociale et après il est facile de crier au déficit, à la nécessaire restriction des dépenses… 2% d’apprentis dans toutes les entreprises de plus de 100 personnes, c’est la garantie pour les patrons d’une main-d’œuvre pas chère.
Caractéristique 2)Ce sont pour ces jeunes des bas salaires assurés, ce qui entraîne une dépendance quasi obligatoire au sein de la famille, il n’est pas possible de payer un loyer aujourd’hui avec des revenus faibles, en sachant que ceux-ci ont augmenté ces derniers mois de 14%.
Caractéristique 3) Avec ces mesures que l’on pourrait croire généreuse : faire entrer des jeunes dans la Fonction publique avec le PACTE ( parcours d’accès à la fonction publique) se cache un objectif : la casse des statuts de la Fonction publique d’Etat, Territoriale et Hospitalière. Si il est possible de rentrer sans formation, plus de concours et d’égalité des chances. C’est la voie du clientélisme.
Caractéristique 4) C’est l’accroissement des contrôles.

Les maisons de l’emploi et le guichet unique.

Là encore, il est possible de penser que c’est une amélioration sauf si le but est de casser l’ANPE et de confier les demandeurs d’emploi les plus facilement « employables » comme ils disent au secteur privé, pour que des employeurs s’enrichissent, même chose pour le secteur de la formation.

Le volet « logement ».
Des ambitions mais peu de moyens.
Constructions de 500 000 logements d’ici à 2009, 1) c’est peu comparativement aux besoins. 2) il est prévu une convention entre le monde HLM et l’Etat et c’est ce dernier qui devra garantir les financements et étendre l’exonération de la taxe foncière sur la propriété bâtie de 15 ans à 25 ans.

Le plan prévoit également la reconquête de 100 000 logements vacants et le conventionnement de 200 000 logements privés à loyers maîtrisés. Là encore cela passera pour les propriétaires par des exonérations de contributions de revenus locatifs durant trois ans et une hausse de la prime versée par l’Anah ( Agence nationale de l’Habitat)
Les créances impayées des loyers deviennent prioritaires, ce dernier point inquiète les associations , la Fondation Abbé Pierre souligne que cette mesure donne la possibilité d’exiger les loyers par une simple injonction de payer.

Dernier volet, l’égalité des chances. 750 « équipes de réussite éducative »pour 900 zones ou réseaux d’éducation prioritaire, à raison d’un million d’euros financés par l’Etat et les partenaires ; 150 pôles d’excellence, 150 plates formes éducatives, la question des moyens est évidemment posée pour ces points particuliers, puisqu’il semblerait que le flou soit de mise.

Dans un autre chapitre ( voir le Monde du Samedi 4 septembre 2004), les grands groupes français bénéficient d’un régime fiscal dérogatoire dont Vivendi Universal vient d’obtenir le droit de profiter , il s’agit du bénéfice mondial consolidé. Ce qui permet à un groupe réalisant des profits en France de payer moins d’impôts s’il fait des pertes à l’étranger. Ce mécanisme a coûté 847 millions d’euros en 2002.

On n’est pas contents, on n’est pas contents du tout !!!!


Vers le haut de la page

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr