Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > L’APEIS dans les médias. > L’Humanité (l’invité de la (...)
APEIS
L’Humanité (l’invité de la semaine) - Existence, résistance !

Nous nous habituons à tout ou presque, que des quartiers soient abandonnés, que des femmes et des hommes dorment par terre, dans la rue, dans le froid, la honte et la peur, pouvons nous l’accepter, faire comme si on ne les voyait pas ou pire qu’ils nous soient devenus transparents, tant nous pensons qu’ils ne sont pas comme nous, ces autres, presque génétiquement.

Ou alors pensons-nous que c’est la fatalité, la faute à pas de chance ? Pour ce qui nous concerne, nous croyons que c’est le système capitaliste qui est coupable et que tout reste possible, nous pensons que l’utopie n’est pas ce qui n’est pas réalisable mais ce qui n’est pas réalisé.

Il faut se battre, résister, c’est dur mais tout n’est pas plié. À l’APEIS nous avons, en luttant « avec » et pas « pour » des femmes et des hommes, obtenu que des chômeurs ne soient pas radiés, spoliés de leurs droits, expulsés, coupés d’électricité. Et les recalculés ? 1 059 630 chômeurs réintégrés dans leurs droits grâce à la détermination des organisations de chômeurs, personne n’aurait parié un centime et pourtant... Cela nous fait dire que quand on se bat, on n’est pas sûr de gagner mais quand on ne se bat pas, on est sûr de perdre. Notons par ailleurs que personne n’en a vraiment parlé, ce qui nous renvoie au rapport que nous entretenons globalement et individuellement avec le chômage mais aussi avec les chômeurs.

20 ans que l’APEIS existe et toujours envie de disparaître mais les conditions ne sont malheureusement pas réunies, plus nous serons nombreux à nous battre sur des positions radicales qui mettent en permanence au centre des préoccupations et des revendications les hommes et les femmes et plus vite nous fêterons notre disparition.

Décidons de ne plus accepter que la barre soit toujours plus basse, que nos rêves se transforment en cauchemar, que nos perspectives soient à trop court terme ou individuelles.
Battons-nous tous sur les multiples urgences, cela contribuera à régler les questions politiques économiques et sociales. Soyons ensemble, pas seulement par solidarité mais aussi parce que nos intérêts sont communs, nos ennemis les mêmes, vous pouvez déjà sans attendre vous abonner au journal des chômeurs, des précaires, des « sans », Existence !

À la prochaine, en espérant vous voir au plus tard le premier samedi du mois de décembre 2007, contre le chômage et la précarité, et en attendant, tenez-vous au courant de ce que nous faisons, qui nous sommes, ce que nous proposons et ce que nous pouvons peut-être faire ensemble, alors n’hésitez pas à vous connecter sur notre site et à nous écrire, allez, bonne journée !

www.apeis.org

APEIS, 8, rue de Verdun, 94800 Villejuif.

Philippe Villechalanne
Président de l’Association pour l’emploi, l’information, la solidarité des chômeurs et des travailleurs précaires (APEIS).


Le Web de l’Humanité : Philippe Villechalanne - Article paru le 8 décembre 2006

Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr