Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > L’APEIS dans les médias. > L’Humanité - L’appel de (...)
APEIS
L’Humanité - L’appel de Japy clôt une soirée débat

Deux cent cinquante personnes ont participé, mardi, à la soirée pour le droit à l’énergie, au gymnase Japy à Paris. Journée d’action prévue le 3 octobre.


C’est sur un appel à la mobilisation que s’est conclue la soirée de débats consacrée au « droit à l’énergie ». Réunies au gymnase Japy à Paris, sur l’initiative de Convergence des collectifs de défense et de développement des services publics (Convergence), 250 personnes, militantes d’associations, de syndicats et de partis politiques se sont donné rendez-vous : le 3 octobre prochain, à l’occasion de la journée d’action des électriciens et gaziers à l’appel des fédérations de l’énergie CGT, FO, CFTC et CFE-CGC, et le samedi 14 octobre à l’initiative, pour l’instant, de la seule CGT.

Les trois tables rondes qui se sont succédé au cours de la soirée ont réuni des syndicalistes de la CGT, de la FSU et de SUD, des responsables d’associations comme l’APEIS, l’UFAL et l’Indecosa CGT, des élus comme le député PCF de Seine-Maritime Daniel Paul. Ces intervenants ont mis en évidence la « nécessité de conserver la maîtrise publique de l’énergie ». « La privatisation de GDF et l’ouverture à la concurrence du marché du gaz et de l’électricité, ont-ils affirmé, remettent en cause le droit à l’énergie et la sécurité d’approvisionnement. » La flambée des prix qu’elles provoquent « aggrave l’exclusion sociale de millions de foyers modestes ». Elle constitue également « une lourde menace pour le développement économique et social et, en particulier, l’emploi ». Promouvoir un aménagement harmonieux des territoires, faire face aux enjeux environnementaux, à l’explosion à venir de la demande mondiale d’énergie sont également autant d’éléments qui invitent, selon les participants aux débats, « à conforter la maîtrise publique de la production ou de l’approvisionnement en énergie ».

Tous ici s’accordent pour affirmer que « l’avenir de la planète ne peut être laissé entre les mains des intérêts privés ».

L’heure est donc à la mobilisation contre le projet de loi sur l’énergie. Mais force est de constater, pour les 250 personnes présentes à Japy, que le rapport de forces reste aujourd’hui insuffisant. Un état qui pour le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, n’est pas « une fatalité ». Et le syndicaliste enseignant de souligner « l’hostilité » de l’opinion publique aux politiques libérales mises en oeuvre. Un peu plus tôt, le porte-parole de la LCR, Olivier Besancenot, avait rappelé qu’il avait fallu plusieurs mois au mouvement anti-CPE pour devenir majoritaire. Si les participants à cette soirée de débat veulent « résister », ils affirment leur soif d’alternative. L’économiste François Morin défend l’idée d’une fusion entre EDF et GDF. Le secrétaire national du PS, Christian Martin, milite pour « la création d’un pôle public de l’énergie ». Quant à la secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, elle insiste sur la nécessité pour rendre possible cette alternative de « réorienter la construction européenne ». « L’énergie est l’affaire de la nation tout entière », avait réaffirmé, en guise d’introduction à la soirée, le porte-parole de Convergence, Bernard Defaix. Une chose est sûre, les 250 personnes réunies à Japy mardi soir en ont fait leur affaire.

Pierre-Henri Lab


Le Web de l’Humanité : L’appel de Japy clôt une soirée débat - Article paru le 28 septembre 2006

Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr