Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > L’APEIS dans les médias. > L’Humanité - Chômeurs et (...)
APEIS
L’Humanité - Chômeurs et précaires défilent samedi

Paris . Les organisations de chômeurs organisent la désormais traditionnelle manifestation contre toutes les formes de précarité.


Pour la quatrième année consécutive, les organisations de chômeurs AC, APEIS, MNCP et la CGT chômeurs organisent samedi à Paris une manifestation nationale « contre le chômage et la précarité », dont elles ont présenté le contenu hier. « Chaque jour on annonce de nouveaux plans de licenciements, personne ne croit à une baisse du chômage », a estimé Henri Arnoux, de la CGT chômeurs, qui dénonce le mépris du gouvernement qui n’a toujours pas reconduit le versement de la prime de Noël pour les allocataires de minima sociaux. Les organisations revendiquent son versement, sa revalorisation à 500 euros, et la hausse de toutes les allocations de chômage, pour permettre de vivre normalement et de chercher un emploi, un budget que la CGT évalue à 400 euros mensuels.

« La lisibilité de la situation sociale en France est nulle », a déploré Jean-Pierre Guenanten, du MNCP, car les chiffres du chômage sont « une tromperie » ne reflétant que faiblement le nombre réel « de gens dans la galère », au chômage, en intérim, en CDD, en stages, ou travailleurs pauvres. « On assiste à une précarisation croissante de nos vies », a-t-il résumé, constatant que la campagne électorale portait beaucoup sur l’insécurité mais que le chômage « fait partie du problème ».

Citant une étude INSEE, Marc Moreau, de AC, a rappelé que 10 % de la population vit avec moins de 753 euros par mois, et que 50 % est en dessous de 1 314 euros. Selon lui, la victoire contre le CPE peut faire espérer de nouvelles bagarres victorieuses. « C’est une manifestation non pas pour l’emploi, mais contre le chômage, ce qui pose la question de la dignité, de la place des chômeurs dans la société », a affirmé Daniel Paris-Clavel pour l’APEIS. Il s’agit notamment d’aller à l’encontre de la propagande sur les chômeurs profiteurs. Henri Arnoux de la CGT chômeurs a précisé que les fraudes aux Assedic qui ont défrayé la chronique le mois dernier étaient le fait de petits patrons qui organisaient de faux licenciements. Les organisations dénoncent le contrôle accru des demandeurs d’emploi, qui entraîne une augmentation spectaculaire du nombre de radiations. Samedi, la manifestation partira à 14 heures de la place de la République.

Fanny Doumayrou


Le Web de l’Humanité : Chômeurs et précaires défilent samedi - Article paru le 29 novembre 2006

Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr