Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > L’Etat exige 600 millions (...)
APEIS
L’Etat exige 600 millions des chômeurs !
27 septembre 2006

Parce que de moins en moins de chômeurs sont indemnisés et que les chômeurs indemnisés sont de moins en moins indemnisés par les ASSEDIC, les comptes de l’UNEDIC sont excédentaires pour 2006 de 245 millions alors l’Etat s’empresse de réclamer ses sous.

Chacune et chacun sait malgré les déclarations des uns et la satisfaction des autres que le chômage dure et va durer malgré les caches misère, les contrôles, les sanctions, les radiations, les petites mesures ne créant que de l’emploi précaire qui ne permet pas de vivre.

Mais cela n’empêche pas l’UNEDIC de maintenir les baisses de cotisations prévues tant pour les salariés qui ne demandaient rien que pour les employeurs qui eux comme à l’accoutumé demandaient beaucoup et plus encore si possible.

Leur objectif est toujours le même faire baisse le prix du travail et pour y parvenir ils ont depuis longtemps décidés de s’attaquer à celles et ceux qui sont les fragilisés avant de généraliser quand ils auront fait voler en éclats le code du travail.

Afin que l’Unedic ne soit pas dans le rouge et toutes les formes de chômage indemnisés il y à des solutions, la première consiste à ne pas faire payer les cotisations sociales sur la seule masse salariale ce qui dans les faits pénalisent les entreprises qui créent ou maintiennent des emplois mais d’inclure dans le calcul des cotisations les profits et produits financiers des entreprises.

Il faut également rendre dissuasif le recours à la précarité qu’ont dorénavant certaines entreprises en instaurant un système dégressif qui fasse payer cher, très cher celles qui y font sans cesse appel et moins cher celles qui offrent des emplois stables correctement rémunérés.

Parce qu’avec leur volonté pour soi disant favoriser l’emploi de moins faire payer de cotisations sur les bas salaires et le SMIC, beaucoup vont rester au SMIC de longues années sans espoir d’augmentation, c’est se foutre du monde.

Le samedi 2 décembre les organisations de chômeurs appellent à participer massivement à la quatrième manifestation contre le chômage et la précarité, le seul moyen de ne pas les laisser remettre en cause nos droits, les droits de chacun étant les droits de tous c’est de ne pas accepter l’inacceptable.

Que l’on soit chômeurs, précaires, salariés, étudiants, ou tout simplement citoyen ayant la volonté d’une société plus juste et moins barbare, toutes et tous sont concerné-e-s pour soi et les autres car demain toutes et tous seront touché-e-s.

Contre le chômage et la précarité !
Départ 14 H du métro Château rouge pour aller jusqu’à la Place de Clichy

Villejuif le 27 septembre 2006.

Philippe Villechalane

Porte parole de L’APEIS.


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr