Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Gouvernement et patronat (...)
APEIS
Gouvernement et patronat en parfait accord
22 juillet 2005

Le 1er Ministre Villepin s’est engagé – 100 jours pour l’emploi – le 5 septembre, on devrait voir : des dizaines de milliers de chômeurs en moins.
Alors que le taux de chômage officiel a dépassé la barre des 10 % de la population active, le nombre réel des chômeurs est plus près des 5 millions que des 3 annoncés, pour réduire le nombre de chômeurs le gouvernement veut radier les privés d’emploi avec l’aide de 3 syndicats : CFDT, CGC, CFTC.

Nous venons de comprendre le moyen : le projet de décret édicté par le gouvernement Villepin, Zarkozy, Borloo est tout en nuance : les chômeurs ne recherchent pas vraiment de travail, ils refusent des emplois qu’ils pourraient occuper…Autrement dit, pour beaucoup, des fainéants ! Ce n’est pas nouveau, malheureusement, des gouvernements ont déjà utilisé ce pseudo- argument.

Revenons à notre décret : c’est d’abord le contrôle et après l’accompagnement. Vous vous justifiez d’abord après éventuellement on vous aide…
Nous qui suivons les privés d’emploi depuis de longues années, nous savons les motifs : trop vieux, trop expérimentés, pas assez d’expériences, trop noirs, trop éloignés de l’emploi (lorsqu’à 52 ans vous galérez depuis 2 ans et que la place n’est jamais pour vous…).

Allez prouver que le refus d’embauches…

Et là l’innovation dans ce projet de décret, c’est qu’il faut – à défaut de se faire embaucher- créer ou reprendre une entreprise ou alors la sanction évolutive sera la même : 2 mois, 6 mois ou radiation définitive.

Les radiations deviennent la panacée pour réduire le chômage. Mais même là, il va y avoir un problème : seulement 48 % des chômeurs sont indemnisés et en moyenne à 600 euros. Quel luxe !
Alors ceux qui parlent de diminuer les durées d’indemnisation et les montant sont des idéologues du MEDEF ou des alliés de ceux-ci. Pendant ce temps-là, on ne parle pas des profits exorbitants de Hewlett- Packard qui va pour tant licencier 14 500 personnes, ni de Nestlé qui ferme des usines en France ni de LVMH, qui ferme la Samaritaine pendant 6 ans mettant sur le carreau tous les démonstrateurs- trices et tous les autres salariés en 2006.

Mais même là le MEDEF est mécontent il voulait que les Assedic qui assurent les paiements
soient ceux qui contrôlent et radient les demandeurs d’emploi. On ne pouvait trouver mieux pour exonérer les patrons et réduire le déficit de l’Unedic !!!

Fait à Villejuif le vendredi 22 juillet 2005.


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr