Avec l’Apeis, plus jamais seul !
Recherche
Accueil > Existence ! > Existence ! 5
- Existence !
- Existence ! 5


Edito : FOUS-TOI DE MA GUEULE !

2 % de hausse des minima sociaux, soit 1,50 F par jour

Le 11 décembre, malgré l’annonce de Martine Aubry, les chômeurs se sont mobilisés un peu partout dans le pays. Par milliers, ils ont exigé des revenus décents et le droit de vivre.
Trois mots d’ordre étaient mis en avant : l’indemnisation décente de toutes les formes de chômage, l’augmentation de 1 500 F des minima sociaux et l’attribution d’une allocation exceptionnelle d’urgence d’au moins 3 000 F.
Martine Aubry avait tenté de couper l’herbe sous le pied des associations, qui avaient prévu cette manifestation de longue date, en octroyant une allocation de 1 000 F pour cette fin d’année, symbolique fin de siècle, de millénaire. De quoi manger ou payer quelques dettes qui s’accumulent avec les années de chômage ; en tout cas, c’est beaucoup trop loin des besoins.
Les dizaines de milliards de recettes fiscales supplémentaires et d’excédent budgétaire doivent servir à soulager les personnes les plus fragilisées, les plus en difficulté, qui ne supportent plus de vivre au minimum et dans l’urgence permanente.
Pour ce qui est des méprisants 2 % sur trois des minima sociaux (Revenu minimum d’insertion, Allocation spécifique de solidarité et l’Allocation d’insertion), cela représente moins de 50 F par mois, environ 1,50 F par jour, même pas le prix d’une demi-baguette.
Pour un couple avec deux enfants, cela fait 105 F par mois, 26,25 F par personne et par mois, soit 3,50 F par jour pour une famille de quatre personnes. Voilà, en chiffres et au quotidien, la traduction de l’effort national fait par le gouvernement en direction des victimes des choix du grand patronat et de la grande finance dans la 4e puissance économique mondiale dont les indicateurs économiques sont pour la plupart au beau fixe et que la croissance se porte comme un charme.
Ces maigres avancées sont tout de même à mettre à l’actif des diverses mobilisations des chômeurs et des précaires qui revendiquent en terme de droits et non d’assistanat. Les chômeurs ne se contenteront pas des quelques miettes annoncées.
L’urgence de vie est structurelle et profonde. Dans le même temps, des grandes entreprises font des profits considérables en continuant à licencier, la bourse flambe avec un CAC 40 qui vient d’exploser la barre des 500 points.
Ce grand écart pose avec force et réalisme la question du partage des richesses qui sont confisquées par quelques individus.
Il s’agit de la cohésion de la société, d’une organisation qui ne permette plus la barbarie de la dictature de l’argent.

Il faut répondre à l’urgence tout de suite et rapidement, se mettre autour d’une table pour une refonte de l’assurance chômage qui ne laisse personne hors d’une protection décente dans l’attente d’un retour à l’emploi, d’une place et d’un rôle pour chacune et chacun.

Philippe Villechalane

Sommaire

Edito : FOUS-TOI DE MA GUEULE !
2% de hausse des minima sociaux, soit 1,50 F par jour.

Page 2 :
Comité de soutien à Malika ;
Pauvreté. La machine à exclure est sans limite.
La France chauvine de Chevènement. Que deviennent les sans papiers ? que deviennent les Droits de l’Homme ?

Page 3 :
PAROLES DE CHOMEURS. Combattre l’exclusion. Jean, Francesca, Pascal et Hervé sont militants à l’APEIS depuis plusieurs années. Ils se battent pour leurs droits et contre l’exclusion sous toutes ses formes. Récits de ces chômeurs qui sont de toutes les luttes.

Page 4 et 5 :
Et 1, et 2, et 3 000 francs.
Il faut se battre pour le partage des richesses.
Les chiffres du chômage sont truqués !

Page 6 :
OMC : la claque.
L’échec de Seattle.
La tribune libre : SUD RAIL. Chômeurs et salariés même combat.

Page 7 :
Page image.

Page 8 :
Gros plan : L’APEIS DE CHOISY LE ROI. Se battre contre les injustices.
La vie des comités locaux.


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr