Avec l’Apeis, plus jamais seul !
Recherche
Accueil > Existence ! > Existence ! 3
- Existence !
- Existence ! 3


Edito : CONTRE LE CHÔMAGE

500 « Apeissiens » ont manifesté le 16 octobre

Enfin une manifestation contre le chômage et pas seulement pour l’emploi. NON ! Ce n’est pas la même chose. C’est ce que sont venus dire les 500 « Apeissiens » et « Apeissiennes » présents à la manifestation du 16 octobre à Paris.
La résorption du chômage passe par de massives créations d’emplois, que nous exigeons non précaires et correctement rémunérés, mais aussi par le fait que chacune et chacun ait une place et un rôle dans la société. Beaucoup trop de temps nous sépare du moment où le nombre d’emplois créés sera suffisant.
Une manifestation contre le chômage porte la dimension humaine, les conditions d’existence de millions d’hommes et de femmes dont le quotidien est fait de survie et de difficultés.
Quand Lionel Jospin annonce la fin du chômage pour 2010, il n’intègre pas ce que cela représente de « fonctionner » avec 2 300 F par mois, de se contenter du Revenu minimum d’insertion ou de l’Allo -cation spécifique de solidarité, ce que signifie l’urgence absolue.
Ce jour là, chacune des organisations, mais aussi chaque individu a participé avec ses propres revendications. Pour les militants de l’Apeis, au travers de ses mots d’ordre, le message était clair : il faut des mesures concrètes prises par le politique pour faire payer le patronat et l’empêcher de se comporter en maître arrogant.
Ce patronat qui, malgré des profits pharaoniques, continue de licencier, s’arc-boute contre les 35 heures, développe la précarité.
Puis, quand il estime avoir suffisamment pressé les salariés et que ses investissements rapporteront plus aux actionnaires hors le travail, il n’hésite pas à jeter et à ne pas indemniser les victimes de ses choix. Ce gouvernement de gauche doit faire plus, très vite, pour que les millions d’individus dont les revenus sont inférieurs au seuil de pauvreté vivent mieux tout de suite, retrouvent de l’espoir et de la confiance.

Il doit également prendre des décisions pour un vrai partage des immenses richesses produites.
Ce qui importe, c’est toujours le rapport de force. Notre association revendique des actes immédiats ; les chômeurs et les précaires n’ont pas le temps, n’ont plus le temps. Ce gouvernement doit entendre et répondre aux exigences des chômeurs et précaires qui scandaient inlassablement « Plus à gauche ! », « l’hiver sera chaud » . Il y avait aussi ceux qui réclamaient des « steak- options » tandis que Philippe Jaffré part avec 300 millions de stock-options sous le bras, comme dans un véritable racket.

Philippe Villechalane

Sommaire

Edito : CONTRE LE CHOMAGE.
500 Apeissiens ont manifesté le 16 octobre.

Page 2 :
L’horreur économique Indices Dow Jones, CAC 40, Nikkei.
Coupable Malika est condamnée pour avoir participé à une action de solidarité.

Page 3 :
MOUVEMENT DES CHOMEURS. Paroles de chômeurs. Des Chômeurs témoignent sur leur situation et leurs luttes.

Page 4 et 5 :
CAISSE D’ALLOCATIONS FAMILIALES. Il faut réhumaniser le service public.
Un système à deux vitesses

Page 6 :
DE QUELLE FRANCE PARLENT LES FRANÇAIS ? Par Hervé René Martin
Points de vue sur le mouvement caritatif.

Page 7 :
Page image

Page 8 :
La tribune libre : MNCP Quoi de neuf en cette fin de siècle ?
La vie des comités locaux


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr