Avec l’Apeis, plus jamais seul !
Recherche
Accueil > Existence ! > Existence ! 28
- Existence !
- Existence ! 28


Edito : NOTRE NON

Ca y est, on le sait, c’est le 29 mai prochain qu’aura lieu le référendum sur le projet de traité constitutionnel européen et ce que l’on nous demande c’est d’avaliser au nom de grands principes la généralisation de la concurrence et du marché, donc de la barbarie sociale.

Peut-être êtes-vous comme moi : l’Europe n’est ni une passion, ni une préoccupation...
Non que je m’en moque, non, pas du tout, mais mes centres d’intérêt et mes urgences se situent ailleurs.
Je me sens citoyen du monde, alors les frontières... et plus encore quand elle ressemble à des forteresses contre les plus pauvres d’autres continents. Pourtant, il nous faut nous y intéresser à cette Europe, car il s’agit de nos vies, de nos avenirs et ce qui est prévu est terrible, bien plus qu’on ne peut l’imaginer.
Ainsi ce qui va décider de tout tient en quelques phrases comme la « surdétermination du marché » ou la « concurrence libre et non faussée » et, accrochez-vous bien, même en cas de guerre il faudra veiller à la stabilité des marchés.
Alors vous imaginez bien que le sort du tiers des habitants de cette Europe qui survivent sous le seuil de pauvreté et les dizaines de millions de chômeurs et de précaires, de salariés pauvres leur importe peu et même pas du tout.
Vous pouvez penser que c’est une décision de plus qui va à reculons et qu’il sera toujours temps de… Sauf que cette fois il faudra que les 25 États membres disent oui ou non au même moment pour faire évoluer la constitution, autant dire que cela n’arrivera jamais.
Je ne suis en réalité pas contre l’Europe, mais contre l’union européenne des patrons, des actionnaires et de la sécurité, je suis contre le capitalisme et pour le partage des richesses et des pouvoirs, pour les droits des femmes, des hommes en Europe et partout sur la planète.
Pour faire voter Oui lors du référendum sur la constitution européenne, ils nous disent tous qu’il y a une protection : la « charte des droits fondamentaux ».

C’est faux et archi faux, le texte proposé reprend des dizaines de fois des termes qui annoncent la couleur dans le même temps où ils font froid dans le dos.
Le terme lui-même de « charte » est explicite, il désignait sous l’ancien régime des droits concédés par les puissant. En clair, leur charte c’est les élites qui donnent aux peuples les droits qu’elle veut bien leur reconnaître.
Et quand les droits ne sont pas égaux et partagés il s’agit bel et bien de privilèges.
Vérifiez à la télé, sur les radios, dans les journaux : le rouleau compresseur est en marche, combien de partisans du Non s’expriment et combien du Oui ? C’est démesuré, c’est dire qu’ils savent déjà qu’ils n’ont pas gagné.
La victoire du Non est possible, c’est loin d’être une bataille perdue, chaque voix comptera et si le Oui est battu il n’y aura aucun séisme alors que les partisans du Oui et donc de l’Europe capitaliste et antidémocratique vont tout essayer pour faire croire que si le Non l’emporte ce sera le chaos.

Décidément ils confondent « Tout est possible » avec « Tout est permis » !

Le 29 mai, je vais donc aller voter Non à ce référendum et vous invite à vous déplacer également pour en faire autant afin d’envoyer un message clair à tous les exploiteurs de l’Europe et de la planète.

Philippe Villechalane


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr