Assez de mépris
Recherche
Accueil > Existence ! > Existence ! 21
- Existence !
- Existence ! 21


Edito : Putain de logique

La Terre tourne comme une toupie folle qui éjecte des hommes et des femmes de ses flancs à force de guerres, de chômage, d’exploitation.

50 millions d’états-uniens et de canadiens en panique totale : plus de climatisation, plus d’ascenseurs, plus d’ordinateurs, plus de transports en commun. 10 000 morts au moins en France, principalement en Ile de France, et les centrales nucléaires qui chauffent, surchauffent, réchauffent l’eau des rivières. Le Portugal ravagé, dévasté et une partie du reste de l’Europe attaquée par les flammes. Trop chaud ! Le temps ! La canicule ! Les erreurs humaines ! La faute à pas de chance quoi ! On fait sauter un ou deux fusibles techniques ou technocratiques pour sauver la face du politique. Mais aux Etats-Unis, en France, au Portugal, en Angleterre où les trains déraillent, pas question d’accuser les privatisations, la déréglementation, le libéralisme.
Il s’agit pourtant d’une logique, celle du capitalisme. Cette logique qui voit la concurrence et le profit des entreprises électriques aux Etats-Unis sacrifier le service et le sécurité des usagers (ou plutôt dans ce cas précis des clients).
Même chose en France concernant la baisse des crédits et du personnel - dans la santé, les hôpitaux, les urgences -, de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) ainsi que les budgets des maisons de retraites.
C’est cette même logique de déréglementation qui, pour ce qui nous concerne directement, baisse sans cesse le coût du travail.
La machine est bien huilée : à un bout de la chaîne, les patrons licencient ; au milieu, le Medef, la CFDT, la CFTC et la CGC décident de ne pas indemniser les chômeurs et à l’autre bout, les mêmes patrons réembauchent à des salaires de misère.
C’est encore cette même logique qui dicte la mise en place du PARE (Plan d’Aide au Retour à l’Emploi) et du RMA (Revenu Minimum d’Activité). Ainsi, la nouvelle convention Unedic va exclure 856 700 chômeurs du système d’indemnisation à partir de janvier 2004.
Bien évidemment, les questions sont différentes selon que l’on se sente plus concerné par la retraite que par la décentralisation, par le chômage que par la sécurité sociale, par le statut des intermittents que par les licenciements, mais la réponse est la même : rendre coup pour coup aux attaques du gouvernement Raffarin/Seillière et du patronat Seillière/Raffarin afin d’œuvrer tous ensemble à un changement radical qui prenne en compte nos vies, notre quotidien, nos urgences, nos aspirations, nos désirs, notre avenir.

Philippe Villechalane

Sommaire

Edito : Putain de Logique.
La terre tourne comme une toupie folle qui éjecte des hommes et des femmes de ses flancs à force de guerres, de chômage, d’exploitation.

Page 2 :
Nous avons eut raison de ne pas lâcher l’affaire. Le medef, la CGPME, l’UPA, la CFDT, la CFTC et la CGC sont condamnés sur le PARE !
Le Revenu Minimum d’Activité. Un contrat précaire, royal pour les patrons.

Page 3 :
Sales coups successifs.L’Unedic veut racketter 856 700 chômeurs.

Page 4 :
Rubrique juridique : Droits à (re)conquérir. Depuis 25 ans les droits des salariés licenciés ont été rognés.

Page 5 :
Avant-garde de situation. Les effets de la violence symbolique sont tout ce qu’il y a de plus réel...

Page 6-7 :
COLERE (Affiche).

Page 8 :
La rumeur gronde. Le groupe de rap la Rumeur poursuivi en justice par le Ministère de l’Intérieur.

Page 9 :
Page image.

Page 10 :
Appel à la résistence Commune. L’Apeis lance une grande souscription afin d’acquérir une « Fabrique à Utopie Collective ».

Page 11 :
Pas sans nous. Forum social… Après Florence, premier FSE, le second va se dérouler à Paris, Saint Denis, Ivry et Bobigny du 13 au 16 novembre prochain.
G8 illégitime. Cherchez l’erreur : ils sont 8 à décider ce qui est bien pour nous. Que nous vivions au nord ou au sud, nous sommes des milliards.

Page 12 :
La vie des comités locaux.
Tribune libre : Coordination Auvergne des travailleurs du spectacle, Coordination Ile de France des intermittents et précaires, Fédération CGT du spectacles. Travailleurs du spectacle deux mois de lutte et demain ?


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr