Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Encore une baisse du chômage !
APEIS
Encore une baisse du chômage ! Mais dites nous la vérité : Combien de femmes et d’hommes sans emploi ont retrouvé-e-s un emploi... Allez, dites le nous !
31 mai 2006

2 262 000 chômeurs après la baisse de 1, 1 % annoncée comme une victoire, il ne resterait que 9, 3 % de la population active au chômage…

Et ne nous habituons pas, ces chiffres officiels sont considérables, inhumains, terribles, destructeurs, révélateurs de l’état de la société car ils ne masquent que de plus en plus difficilement les situations d’urgences, de non statut, de non place, de non rôle, de pauvreté voire de misère qu’ils engendrent.

Mais la « vraie » réalité est toute autre, et il faudra bien l’entendre, ces 2 262 000 chômeurs comptabilisés ne sont « que » ceux de la seule catégorie une et il y en a huit de catégories au total.

Si on prend les chômeurs des autres catégories, si on ajoute les dispensés de recherche d’emploi, si on additionne les chômeurs en ASS et si on tient compte des chômeurs non-inscrits, principalement des jeunes qui n’ayant aucun droit ne voient pas l’utilité de se faire convoquer et contrôler, on arrive sans exagérer à près de 5 millions de chômeurs.

De plus, il faut attendre les chiffres exacts des radiations pour avoir une idée précise de la situation car au final ils confondent volontairement le nombre officiel de salariés au chômage et toutes les femmes et tous les hommes sans emploi.

Ce n’est pas en se disant tous les matins que cela va mieux, que la situation s’améliore, que le plus dur est passé, en le déclarant dans toutes les conférences et presse et en le rabâchant dans les communiqués que les femmes et les hommes vivent mieux.

Et quand des emplois sont crées ils sont pour l’essentiel précaires, ils ne permettent pas de vivre et encore moins d’envisager un avenir, ils ne suffisent pas à obtenir un logement, et la contrepartie de l’incapacité politique à faire des choix qui soient autres que ceux du MEDEF, c’est le bâton.

Jamais les contrôles, les convocations inutiles, les radiations et les stigmatisations n’ont été aussi importants, nous sommes déterminés à faire en sorte que la culpabilité change de camp et pour stopper l’hémorragie sociale et humaine nous revendiquons l’indemnisation décente de toutes les formes de chômage.

La véritable question est de s’attaquer au chômage et non aux chômeurs !

Villejuif le 31 mai 2006
Philippe Villechalane Porte parole de l’APEIS


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr