Quel avenir ?
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > ET NOUS ET NOUS ? (APEIS (...)
APEIS
ET NOUS ET NOUS ? (APEIS LIMOGES)
26 avril 2007

Dernièrement nous avons tous été choqués que le patron du groupe industriel EADS parte avec une prime de licenciement de 8,5 millions d’euros alors que dans le même temps un salarié lambda licencié pour faute n’a droit dans la plupart des cas à aucune prime de départ.
Les indemnités de chômage ne cessent de baisser. Aujourd’hui une indemnisation est de 57% du salaire brut en moyenne. Dans le même temps le gouvernement se moque de nous, il refuse d’augmenter les minima sociaux, les caisses seraient vides ? Et pourtant l’ensemble des députés vote une loi allongeant la durée de leurs indemnités de « chômage » à 5 ans au cas où ils ne seraient pas réélus. De qui se moquent t’ils, quand on sait qu’un salarié licencié, lui, n’est indemnisé dans les meilleurs des cas que 23 mois consécutifs et qu’un député se retrouvant au chômage se voit offrir une indemnité de 6052 euros /mois au moins pendant 2 ans.

Il y a donc de l’argent pour certains et pas pour d’autres !
ET pour nous ? Que nous reste t’il ?

Nous n’existons plus, nous sommes uniquement des chiffres, des sans voix, triés par catégories diverses et variées selon des critères de précarité.
ASS, ARE, RMISTE, AAH et l’on nous propose la plupart du temps des formations bidons qui ne mènent nulle part ! Genre plateformes ou club de l’emploi dont le but n’est qu’en fait de nous culpabiliser d’avantage et de nous décompter des statistiques. Tout le monde le sait et personne n’ose l’avouer, la baisse du chômage n’est qu’artificielle, lorsque l’on sait qu’un grand nombre des chômeurs et précaires quittant les rangs de l’ANPE le sont par radiations la plupart du temps abusives et suite à des convocations incongrues et que dire des plateformes garage ou des contrats précaires qui ne seront jamais pérennisés !

et qui au final ne permet qu’un retour à la case chômage !

C’est bien connu d’après nos gouvernants si nous vivons avec un salaire de misère genre allocation ass ou ARE ou RMI c’est que nous le voulons bien. Cette politique désastreuse amène des milliers de personne se retrouver à la rue. Ils n’ont même plus le droit au respect de la loi qui prévoit normalement à chacun un logement social ! Comble de l’ironie les dispositifs du plan de cohésion sociale censés nous réinsérer bloquent toute chance d’accéder à un emploi même précaire. La preuve il suffit de se pencher sur le cas des RMISTES dans notre région .En effet ces derniers se voient refuser leurs candidatures à des CAE ou Contrats avenir car ils n’ont pas les bons critères sociaux. Face à ces attitudes discriminatoires, il est plus que temps de faire entendre nos voix et d’employer tous les leviers qui nous sont offerts c’est avant tout à nous d’agir personne ne le fera à notre place. Des actions sont possibles pour les RMISTES mais aussi pour les autres catégories de chômeurs .Le saviez vous ? Ce genre de traitement est parfaitement illégal et contraire au plan de cohésion sociale.

Toute personne au RMI se voyant refuser une candidature à un CAE ou un CAV et qui peut en apporter les preuves est en droit de saisir la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et l’Egalité). Notre association rescence ce genre de cas et nous invitons toute personne étant confrontés à ce problème à nous en faire part afin de faire entendre les sans voix que nous sommes.

Contact par courrier ou téléphone :

APEIS LIMOGES 46 avenue du Sablard 87000 LIMOGES 06 25 22 44 39


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr