Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > De mal en pis !
APEIS
De mal en pis !
22 juin 2011

Les attaques se succèdent sans interruption et sur tous les fronts. La situation est toujours aussi tendue pour les chômeurs et les précaires, avec des dysfonctionnements quasi-institutionnels à Pole-Emploi mais aussi à la CAF, à la Sécurité Sociale, où nous obtenons de moins en moins de réponses à de plus en plus de questions.
Dernière attaque, celle concernant le RSA, Laurent Wauquiez lance un pavé dans la mare, immédiatement repris par tous ceux, démagogues ou fins politiques, en accord avec leur choix des riches contre les pauvres.
Travailler 10 H en échange des 460 euros du RSA, c’est stigmatiser, rendre coupable, désigner comme fainéants les victimes des choix politiques ou seules l’économie et le profit servent de maître étalon.
Dans le même temps ils prennent des mesures de remboursements d’impôts pour les plus riches et magouillent pour verser des millions d’euros à Bernard Tapie. Ce qui est en jeu n’est pas seulement une affaire économique, loin s’en faut, il s’agit d’idéologie.
Nous avons de plus à faire à des ministres discrédités, certains déjà condamnés, d’autres condamnables, le moins que l’on puisse dire c’est que l’exemple ne vient pas « d’en haut », que l’exemplarité n’est pas au rendez-vous.
Ils n’hésitent pourtant pas à manier le bâton, en v’là des peines planchers, et v’là pour les mineurs, haro sur les récidivistes, un peu de double peine, et partout des caméras de surveillance, il faut bien que l’arbre cache la forêt, et comme disait mon cher grand-père, ils mettent en œuvre le : « On voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans le sien ».
Les mauvaises nouvelles n’arrivant jamais seules, malgré les déclarations de Frédéric Lefebvre sur les produits de consommation indispensables, ça marche pas, les prix ont augmenté de 2,5 % et atteindront au moins 4 % dans l’année.
Voilà comment des millions d’entre nous se retrouvent sans place, sans rôle, sans avenir, sans espoir.

Pourtant rien n’est fatal, nous pouvons décider de nous battre, de nous défendre, de ne pas les laisser faire, de recréer du lien social, de la solidarité contre la sauvagerie de l’individualisme.
Villejuif le 22 juin 2011
Philippe Villechalane


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr