Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > De la colère à la rage !
APEIS
De la colère à la rage !
30 août 2005

Vendredi 17 morts, cette nuit 7 morts… Ca suffit
Encore des larmes de crocodile. Ah ils y vont : le ministre de l’intérieur, le maire et ses adjoints, les politiques de droite et de gauche, à chacun sa petite phrase, sa petite photo devant l’immeuble ou l’hôtel incendié.
Et c’est vraiment pas de chance, c’est un coup du sort, une répétition de catastrophes...
Et les responsables sont désignés aujourd’hui c’est le feu, en hiver c’est le froid qui tue les sans domiciles fixes… en oubliant trop souvent que ce qui tue c’est la précarité, la pauvreté et la misère ! Ce qui tue c’est ce que produit notre société, car faute de logements décent on se débrouille, on accepte des logements insalubres, on accepte de vivre dans des hôtels miteux payés très cher par les collectivités publiques et enrichissant des marchands de sommeil sans scrupules, on squatte là ou on peut toujours par nécessité. La pauvreté est un marché comme un autre !

Depuis des années, les associations de mal logés, de précaires… tirent la sonnette d’alarme, préviennent, occupent des logement pour reloger des familles, interviennent auprès des pouvoirs publics, organisent des manifestations… Tout ça pour ne pas être entendu et le plus souvent méprisé par les tenants d’un pouvoir politique plus intéressés par la mise en place d’une politique spectacle (fracture sociale, plan de cohésion sociale…) que de régler efficacement et sur le long terme les problèmes de pauvreté et de misère et donc de redistribution des richesses.

Il y en a assez de cette hypocrisie de la fatalité, comme si les responsables n’étaient pas les gouvernements successifs, les pouvoirs publiques et leurs politiques sociales inadaptées qui gèrent la misère mais qui ne la combattent jamais.
Les pouvoirs publics connaissent la situation et mettent en danger la vie de plusieurs milliers de personne

Ce qui se produit à Paris aurait pu et peut se produire demain partout en France tant la situation du logement des plus pauvres est dans une impasse. Il faut tirer immédiatement la leçon de ces drames et cesser d’héberger des familles dans des hôtels de tourisme, dans des bâtiments insalubres.
Il faut :
- Appliquer la loi de réquisition
- La construction de logement sociaux et la mise en place d’une politique publique pour l’habitat des plus démunis.
- Des structures d’accueil d’urgence décentes et respectant la dignité des personnes.
- Construction d’hébergements décents pour les sans papiers et demandeurs d’asile.
• que cessent les expulsions sans relogement, baisse des loyers et des charges dans le parc privé comme dans le parc public, éradication de la spéculation immobilière, revalorisation des allocations logement (AL, APLS) ;
- abrogation de toutes les mesures de marchandisation et de privatisation du logement social, gel des démolitions massives de HLM, création d’un service public du logement.

L’Apeis appelle toutes et tous au rassemblement organisé ce soir devant le bâtiment rue du Roi doré à 18h00 et à la grande manifestation de samedi pour le droit au logement pour tous.
Villejuif, le 30 août


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr