Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > Samedi 05 décembre Manifestatio
APEIS
Samedi 05 décembre Manifestation Contre le chômage et les précarités ! Pour la justice sociale !
4 novembre 2009
Manifestation nationale 14h Paris (Stalingrad)

Des centaines de milliers de chômeurs en plus cette année, à coup de délocalisations, de restructurations, de licenciements, malgré des profits parfois pharaoniques. Dans le même temps ils mettent en place le RSA et active la fusion Assedic ANPE qui accouche de Pôle emploi. Qui s’empresse de transférer les dossiers de 320.000 chômeurs à 31 opérateurs privés en leur octroyant 425 millions d’euros sur deux ans, pris bien évidemment sur les budgets Pôle emploi.
Ces mesures annoncées comme améliorant le sort des « bénéficiaires » va surtout servir à faire payer par chacun de nous cette précarité au profit des seuls patrons.

Depuis des mois on nous rebat les oreilles avec la crise financière, mais pour certains d’entre nous cette crise dure depuis des années.

Voyez comment ça marche, les chantres du tout libéral, surtout économique, ceux qui foutent en l’air la Sécu, le code du travail, les retraites, qui se battent bec et ongles pour privatiser La poste, France Télécom, EDF, Air France aujourd’hui, La SNCF et tout le reste demain, demandent aux Etats de les aider.
Leur objectif est limpide : faire encore et toujours baisser le prix du travail, forcer les chômeurs à accepter n’importe quel emploi dans n’importe quelles conditions et aussi peser sur le niveau des salaires et les conditions de travail, pour la plus grande satisfaction du Medef et de Parisot.

Hier le SMIC était réellement le salaire minimum, aujourd’hui c’est presque le salaire de référence, tant les CDI et les temps partiels deviennent la norme en matière d’emploi.

En réalité il y a cinq millions de chômeurs et plus de huit millions de femmes et d’hommes qui survivent sous le seuil de pauvreté. S’agiter dans tous les sens, ce n’est pas loin s’en faut, permettre à des millions de chômeurs, de précaires, de pauvres, de trouver ou de retrouver une place, un rôle, une utilité sociale et de vivre décemment de leur travail

Alors il est où le candidat qui disait aimer le peuple, qui la larme à l’œil voulait redonner des droits, de l’égalité, de l’espoir et de la dignité aux salariés ? Il est où le Président qui déclarait que pour gagner plus il fallait travailler plus ? Il est ou le défenseur des couches populaires qui trémolos dans la voix disait qu’il allait remettre de la justice sociale dans la machine ?

Pour la septième année consécutive, les chômeurs et les précaires organisent une grande manifestation contre le chômage et les précarités, elle concerne bien évidemment les chômeurs et les précaires mais pas seulement. Tous les salariés sont concernés car la logique qui est a l’œuvre et qui déjà condamne des millions de chômeurs, qui n’ont pas choisi de se faire licencier pour faire monter les profits, n’épargnera personne puisque chacun a pu le constater, la pression sur les salaires est immense.

Notre seule force c’est la solidarité et le collectif. La fatalité n’existe que par nos impuissances et nos hésitations.

Mark Twain disait : Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux !

.


Vers le haut de la page

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr