Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Tracts > Casse générale !
APEIS
Casse générale !
juin 2003

La logique du Medef et du gouvernement Raffarin est impitoyable et cohérente, baisser, baisser encore, baisser toujours le coût du travail pour toujours et encore faire plus de profits.

5 millions de chômeurs réels, 2.350.000 officiels, et sur ces 2.350.000, 4 sur 10, seulement sont indemnisés, en moyenne à moins de 500 euros par mois.

D’ici la fin de l’année on comptera quelques dizaines de milliers de chômeurs de plus, et la dernière convention d’assurance chômage éjectera près d’un million de chômeurs du système d’indemnisation.

Le montant du RMI est scandaleusement bas, 362, 30 euros pour une personne seule, 518, 47 euros pour un couple. Mais cela ne suffit pas aux appétits féroces des patrons, pour obtenir ce revenu de misère, il faudra travailler 20 H par semaine, l’objectif est d’avoir des salariés pour presque rien, c’est cela leur RMA.

La machine est bien huilée, dans un premier temps les patrons licencient, même quand il y à des profits, dans un second, on « vire » les chômeurs du droit à l’indemnisation pour lequel ils ont cotisés et dans un troisième, on les force à travailler pour des salaires de misère, les patrons aurons ainsi des salariés pour moins de 2 euros de l’heure.

Nous avions prévenu il y à de longues années, laisser faire sur le chômage, c’était permettre les attaques d’aujourd’hui sur les retraites, la sécurité sociale et pourquoi pas demain sur le travail des enfants.

La constitution de notre pays est en permanence violée, ainsi dans l’article 5 du préambule de la constitution de 1946 il est dit : Chacun a le droit de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

Et dans l’article 11 : Elle garantie à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence.

S’il ne s’agissait pas de la vie de millions d’entre nous, ce serait presque risible, au pays des droits de l’homme ! Quand il y à 8 millions de personnes qui doivent survivre sous le seuil de pauvreté, des centaines de milliers de femmes et d’hommes sans domicile fixe, plus de 10 millions de chômeurs et de précaires.

Mobilisation générale !


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr