Avec l’Apeis, plus jamais seul !
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Baisse du chômage, ah bon (...)
APEIS
Baisse du chômage, ah bon !
30 novembre 2013

Comme chaque fin de mois, tombent les chiffres du chômage, et les commentaires des commentateurs si je puis dire sont à la louche toujours les mêmes, comme si tous étaient économistes, politologues, spécialistes.
Mais au final le cœur du problème du chômage ce sont les chômeurs, non ?
Alors ça déclare, ça promet, ça suppute même tant ils sont spécialistes, je me demande même s’il n’y en a pas qui croient aux miracles à force d’incantation.
Si certains parviennent à croire, cela ne suffit pas, nous sommes en décembre demain et la courbe ne s’inverse pas, ce qu’il faut et manque dans le même non mouvement c’est une réelle volonté politique qui ne soit pas que déclarative et volontariste.
Parce que tout de même soyons sérieux, on nous annonce une baisse de 20.500 chômeurs pour octobre 2013, soit - 0,6% pour la catégorie A, mais on entend moins que la catégorie B augmente de 3, 7 %, la catégorie C de 4 % et que les radiations ont progressé de 25 %, de quoi relativiser et tempérer l’enthousiasme, non ?
Et puis combien d’emplois précaires, dans quelles conditions de travail, avec quelle vie
Il convient de prendre des mesures, de se battre, de ne rien lâcher, en clair de faire des choix, ne pas céder aux groupes de pression, aux lobbys, aux déstabilisations, aux pigeons et autres bonnets rouges.
Limiter les salaires, revenus, dividendes et profits des quelques dizaines qui pillent le bien commun, dont le patrimoine ne cesse de grimper quand des millions d’entre nous s’angoissent et crèvent.
S’attaquer aux causes mais en partant des effets, et les effets c’est le quotidien subit par des millions de femmes, d’hommes, de familles qui ne sont que dans la privation et qui n’en peuvent plus depuis bien longtemps.
Le samedi 7 décembre prochain se déroulera la 11e manifestation contre le chômage et la précarité parce que ce qui importe ce ne sont ni les chiffres, ni les courbes et pas même les pourcentages mais les femmes, les hommes, les familles, leurs vies et trop souvent leurs survies.
La première des revendications est un emploi pour chacun, par défaut l’indemnisation décente de toutes les formes de chômage, aussi que les questions d’égalité soient prises en comptes, retraite, transports, culture, santé…
Une vraie et profonde réforme de Pôle emploi, contrôleur social, avec des moyens humains et matériels permettant un véritable accompagnement des chômeurs, l’arrêt des radiations et des trop perçus.
Et parce que la période le convoque une allocation exceptionnelle d’urgence « Prime de Noël » de 500 euros pour tous les chômeurs et victimes du RSA et des autres minima sociaux.
Beaucoup, c’est humain, sont déjà dans les préparatifs, retrouvailles, menus, courses, cadeaux, déco et bien les chômeurs ont eux aussi besoin de retrouver les leurs, de faire quelques courses, d’élaborer un menu et même d’envisager des cadeaux, donc 500 euros c’est le minimum pour respirer le temps d’une journée ou deux.
Nous ne savons pas pour le changement, mais l’urgence c’est maintenant !
Rendez-vous samedi 7 décembre, 14h, place de Stalingrad à Paris et partout où c’est possible en régions afin d’exiger du respect, de la décence, de la dignité.

Villejuif le 30 novembre 2013
Philippe VIllechalane
Porte parole de l’Apeis


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr