Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > Allocation exceptionnelle (...)
APEIS
Allocation exceptionnelle de 500 euros pour tous les chômeurs ainsi que pour tous les précaires qui touchent moins que le SMIC.
20 décembre 2007

Noël et le jour de l’an sont déjà là avec leurs joies, leurs petits bonheurs, les retrouvailles familiales ou amicales, chacun s’apprête à s’émerveiller devant la surprise des touts petits, le plaisir ou la satisfaction des plus grands.

Les petits plats vont être mis dans les grands, des efforts et même parfois des sacrifices vont être consentis pour être au diapason des traditions et / ou du modèle de consommation, autour du sapin, éclairés par de petites lumières clignotantes vertes et rouges.
Alors pourquoi pas, si cela aide à maintenir ou à (re) créer des liens, de la sociabilité, à prendre un peu de chaleur et même de plaisir.

Mais il ne faut pas oublier que des millions de femmes, d’hommes, d’enfants, de familles sont encore plus angoissés parce qu’ils n’ont pas les moyens de faire la fête, de faire briller les yeux de leurs enfants ou de leur amoureuse, d’oublier leur quotidien d’urgences, de respirer un peu sans penser au pire, au néant, à l’oubli.
Même si de trop nombreux individus sont seuls, isolés, plongés un peu plus dans leurs solitudes et aussi leurs désespoirs en cette période si particulière qui amplifie les difficultés et ces différences qui stigmatisent.

Donner une allocation exceptionnelle de 500 euros en cette fin d’année c’est permettre de passer un cap, c’est faire en sorte qu’un enfant à la rentrée des classes puisse dire ce qu’il a eu en cadeau, comme les autres, à égalité.

En réalité pas seulement pour faire des cadeaux ou gueuletonner, mais aussi pour payer un loyer, pour acheter un vêtement imperméable, pour remplacer une paire de chaussures trouées, pour se payer un voyage afin de voir ses mômes…

Les effets d’annonces du gouvernement sur l’octroi de la prime dite de noël ne concernent que certains types de chômeurs parmi les plus pauvres et son montant est loin d’être suffisant.
Nous pensons que l’allocation exceptionnelle doit être de 500 euros et élargi à tous les chômeurs et à tous les précaires qui touchent moins que le SMIC.

Peut importe ce que chacun va faire de son allocation, Sarkozy n’a qu’à prélever un pourcentage sur les milliards de contrats qu’il est en train de signer un peu partout sur la planète, au moins que ça serve à quelque chose d’avoir un Président de la République qui se confond avec un représentant de commerce et un animateur télé.

Philippe Villechalane

Villejuif le 20 décembre 2007.


Vers le haut de la page

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr