Assez de mépris
Recherche
Accueil > APEIS > Communiqués de presse > 2013, le chômage est en (...)
APEIS
2013, le chômage est en hausse !
29 janvier 2014

La baisse du nombre de chômeurs pour la fin de l’année 2013 était un engagement, il n’a pas été tenu.
Alors on parle maintenant d’inversion de la tendance haussière, c’est ridicule et pourrait même être drôle s’il ne s’agissait pas de nos vies, de nos avenirs, de nos espoirs.

Hollande, Ayrault et consorts parlent aussi de stabilisation, pourtant en décembre le nombre de chômeurs a encore progressé de 10.200 pour atteindre 5.194.100 chômeurs pour les catégories A, B et C.
Et ça augmente également pour les catégories D et E.

Alors ils se rabattent sur le chômage des jeunes, avec des explications alambiquées, il aurait baissé…En réalité il baisse c’est vrai de 0,3 % sur un an en catégorie A, mais progresse de 0, 8 % si on tient compte des catégories A, B et C.

Baisse tendancielle sur un secteur ou un territoire, hausse en diminution, propension à stopper le développement de la progression, bref le chômage augmente encore.

De plus ces annonces d’impuissance ne tiennent jamais compte de l’explosion des radiations / sanctions, encore un moyen de tenter de réguler les chiffres, mais rien n’y fait.

Par souci d’honnêteté, il convient de signaler que le chômage a baissé dans un département, un seul : la Haute Marne, un des 10 plus petits de France et par ailleurs déjà largement touché par l’augmentation du chômage les années précédentes.

Rappelons pour celles et ceux qui parviennent encore à croire que les chômeurs sont des privilégiés et / ou des profiteurs que plus de 52 % d’entres eux n’ont aucune indemnité chômage.

Le chômage, ce n’est pas que des chiffres, des courbes, des pourcentages et des statistiques, ce sont des femmes et des hommes, c’est de leur vie dont il s’agit : Nathalie*, à 52 ans faute d’emploi, a dû retourner vivre chez ses parents. Cinq mois plus tard, elle vit toujours au domicile parental. Et Gérard* qui se souvient du premier jour de chômage et qui se dit « mais qu’est-ce que tu vas faire ? Tu ne vaux plus rien »

Rappelons également pour celles et ceux qui seraient tenté de penser que les chômeurs sont des fainéants qu’il y a environ 100.000 offres d’emplois à Pôle emploi et que même si la plupart de ces boulots pourris étaient pourvus, il n’y aurait toujours pas de baisse du nombre de chômeurs.

Alors ils ont décidé, c’est certain de mettre le paquet, les moyens, de prendre des mesures radicales. D’abord ils continuent à faire des cadeaux au patronat et toc ! Et puis ils vont renforcer le contrôle des chômeurs. Les conseillers recevront chaque jour une liste de chômeurs à contrôler, choisie de façon aléatoire, et re toc !

Toujours bien de culpabiliser les victimes, ça permet de ne pas affronter les vrais problèmes et surtout de déculpabiliser les vrais responsables, grands patrons, actionnaires et financiers.
Fallait pas les énerver, non mais dis donc !
Le degré zéro du courage politique.
Villejuif le 29 janvier 2014.
Philippe Villechalane
Porte parole de l’Apeis


Vers le haut de la page

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr

 

Plan du site |  Espace privé |  Nous écrire | Soutenir l’APEIS | 

APEIS
8 rue de Verdun
94800 Villejuif
tel : 01 46 82 52 25
Portable : 07 81 19 31 94
E.mail : apeis live.fr